Surdité : les français n’assument pas leurs prothèses auditives

Shannon, une américaine qui nous donne une belle leçon de vie

Elles sont jugées trop chères, faisant « vieillot » et pas toujours suffisamment sélectives dans l’amplification des sons.

C’est le résultat de l’enquête réalisée en novembre 2011 par « Opinion Way ». Et oui…

Quand on sait que la France est en 23ème position dans le classement des pays les plus heureux au monde, le lien entre s’assumer et être heureux a encore plus de sens. 

Et puis, une fois n’est pas coutume, nos audioprothésistes indiquent très clairement (depuis le début des années 2000 voir plus) qu’il est important de changer l’image des appareils auditifs !

Paradoxe ou manque de réflexion, les publicités pour ces petits bijoux de technologie ne montrent jamais d’enfants, d’ados et de jeunes adultes !

Les premiers efforts à faire sont ici ; l’image que l’on se fait de l’appareillage auditif

Il serait absurde de ne pas admettre que les prothèses auditives sont de plus en plus performantes, de reconnaître les bienfaits des implants cochléaires sur l’enfant, le jeune et l’adulte. De plus en plus miniaturisées, ces prothèses ne se montrent plus, tant que faire se peut, ou sont cachées derrière des cheveux.

Les Français ont-ils honte à ce point de leur appareillage ?

Oui, pour beaucoup d’entre nous. Je ne veux vexer personne même si c’est probablement déjà fait, c’est juste un constat parmi tant d’autres. Même ma grand-mère ne veut pas mettre les siens d’ailleurs. Dans une société où on privilégie les efforts à faire pour ne pas vieillir (des couches de crème que l’on nous vend), le port d’un tel équipement est mal vu par la société car il marque l’âge. Et justement, dans l’enquête menée par OpinionWay, l’âge moyen pour se faire appareiller serait de 72 ans (enquête réalisée sur un panel de 1000 personnes bien-entendantes).

S’assumer pour rayonner

Depuis 4 ans, je tente d’aider les malentendants à assumer leur appareillage auditif, à promouvoir cette technologie en valorisant aussi bien son esthétique que ses performances, je constate que je peine à me faire entendre des professionnels. De nombreux malentendants me disent que leur audioprothésiste ne leur a jamais parlé des bijoux pour appareils auditifs ! Combien en ai-je dans mon réseau Linkedin ?

Mon travail, c’est beaucoup plus que de vendre des bijoux. Mon travail, c’est de démocratiser l’appareillage auditif que moi-même j’ai tellement mal vécu étant adolescente. Fort heureusement, mes filles ne vivront pas la même chose que moi car je les éloigne au maximum de ces clichés actuels sur l’audioprothèse aux cheveux gris.

Chère personne malentendante, n’ayez pas peur ! 

Posez-vous la question sincèrement : que risquez-vous en étant vous-même ? En choquer certains ? S’ils ne savent pas vous apprécier pour ce que vous êtes réellement, c’est qu’ils n’en valent pas la peine. Là où les sourds signants révendiquent leur culture, nous, en tant que personne sourde appareillées, nous devons révendiquer le droit d’entendre pas toujours correctement… Même avec la technologie utilisée, quelle qu’elle soit.

Acceptez de ne pas être parfait(e)

Vous serez alors libérée d’une pression que vous vous mettez vous-même. Personne n’en attend autant de vous. Pour vous aider, faites vôtre cette maxime de Fénelon : « C’est une perfection de n’aspirer point à être parfait« .
Et pour vous inspirer, regarder Shanna qui nous offre une belle leçon de vie sur son profil intagram
https://www.instagram.com/p/BgUyMH4D7uX/?taken-by=shanabeet
Merci d’avoir porté un bijou Decibelle le jour de ton mariage ! Comme elle…

Assumez-vous comme vous êtes !

Share this post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.